Image

Les Rattrapages 2018 – I’m Not A Robot / My Golden Life / What’s Wrong With Secretary Kim / The Great Seducer

Publié par Asiandramas

Comme promis, voici la suite des rattrapages 2018 ! Avec ça, j’ai à peu près fait le tour des visionnages des 8 derniers mois ^^


I’m Not A Robot

26669_19927_1610

7/10

I’m Not A Robot est un feel-good drama dans toute sa splendeur. Le genre de drama à regarder avec le cerveau déconnecté, en faisant abstraction de toute logique et tout bon sens parce que :

  • le plot est absurde,
  • les twists sont ridicules,
  • aucune situation n’est vraiment crédible,
  • et par-dessus le marché, le drama se prend quand même un poil au sérieux avec des complots d’entreprise à dormir debout.

Et pourtant, c’est un vrai plaisir à regarder. Malgré toute l’absurdité des situations, le drama a une légèreté et un humour, combiné à quelque chose d’extrêmement chaleureux, qui font qu’on oublie rapidement les incohérences et on s’attache aux personnages.

En même temps, le drama est porté par un couple principal formidable : Yoo Seung-Ho et Chae Soo-Bin ont réussi à créer une romance adorable et touchante. La romance m’a faite rire, sourire, stresser, pleurer, elle m’a donné envie d’avoir moi-aussi un parapluie transformable ^^ Yoo Seung-Ho est impressionnant : même dans un drama aussi limité d’un point de vue scénario, on ne peut que rester bouche bée devant son jeu d’acteur exceptionnel. Chapeau bas.

original
Talkin’ about me ?

Finalement, ce qui partait comme un drama « juste pour le fun » est devenu un drama que j’attendais avec impatience chaque semaine. La romance est adorable, du début jusqu’à la fin. Malgré l’inconsistance du scénario, l’écriture des personnages n’en reste pas moins réussie et ils sont portés par des acteurs excellents. Quelques hauts et bas selon les épisodes (les magouilles d’entreprise m’ont particulièrement ennuyée) mais la romance a toujours réussi à me tenir en haleine, aussi bien que l’atmosphère chaleureuse qui se dégage de tous les personnages. Bref, un drama qui se regarde bien et qui s’oublie vite.


My Golden Life

IE002259665_STD

7/10

Ou le drama qui m’a rendue bipolaire. Du très bon, du bon, du mauvais, du très mauvais… J’ai passé tout le drama avec des pics d’amour succédant à des pics de colère.

Si les scènes des deux protagonistes m’ont vraiment plu (avec un énorme faible pour tout ce qui concerne l’héroïne Ji-An), tout le reste m’a pas mal ennuyée et ça atteignait des sommets d’énervement quand il s’agissait des parents, à savoir la mère de Ji-An (mais qu’on la mette en prison, c’est pas possible !) et les parents de Do-Kyung (étranglez les tous). Pour ce qui des personnages secondaires (les frères / soeurs, les romances annexes, etc.), j’alternais entre indifférence et ennui vis-à-vis de leurs histoires.

A part la dimension familiale horriblement frustrante, tout ce qui concerne nos deux héros m’a enchantée. J’étais mitigée sur le héros Do-Kyung sur les premiers épisodes. Park Shi-Hoo fait son grand retour sur la chaîne publique après un houleux scandale, et on sent qu’il n’est pas à l’aise, on sent qu’il est complètement figé et qu’il en fait des tonnes pour rendre son personnage sympathique et fluffy. Heureusement, il reprend progressivement ses aises et au fil des épisodes, il retrouve vraiment son assurance et son charisme d’antan. Ouf !

A vrai dire, je suis restée mitigée face aux premiers épisodes : à des secrets de naissance se succèdent des comportements qui défient toute éthique, des motivations qui se justifient mal (le tout sans que ça n’ait l’air de choquer personne), et le couple principal ne se connait pas encore suffisamment pour que leurs interactions soient intéressantes. Il m’a fallu environ 10 épisodes pour vraiment accrocher. Mais du coup, c’est parti dans l’autre extrême : par la suite, je me suis retrouvé prise par une espèce d’addiction pour ce drama que j’ai du mal à expliquer, au point de me jeter religieusement sur chaque nouvel épisode tous les lundi-mardi ^^ Soudainement, me voilà étrangement investie dans cette histoire, même si je me suis demandée parfois pourquoi. Tout au long des épisodes, certains twists de scénario et choix faits par les personnages m’ont scandalisée à un point inimaginable ; et pourtant l’attrait du couple principal m’a toujours tenue scotchée à ce drama.

Ce n’est pas tant l’aspect romantique en lui-même qui m’a charmée dans cette relation ; c’est la complicité qui se construit entre Ji-An et Do-Kyung que j’ai trouvée superbe. A la fois quand ils habitent sous le même toit, à la fois après, quand Do-Kyung fait son possible pour rester auprès de Ji-An, je trouve que ces deux personnages ont toujours une connexion très particulière qui les lie l’un à l’autre, sans forcément avoir besoin d’être trop démonstratifs -car finalement, on reste relativement peu démonstratif dans cette romance et dans ce drama en général.

My Golden Life est un drama que je suis contente d’avoir suivi. Avec un format familial de 52 épisodes, l’attachement que l’on ressent est forcément beaucoup plus fort que d’habitude. Alors malgré tout ce que je peux lui reprocher, malgré tous les pics d’énervement qu’il m’a faite vivre, il n’en reste pas moins un drama que j’ai suivi avec une indéniable passion au fil des semaines. Je suis ravie de retrouver Park Shi-Hoo qui n’a rien perdu de son charisme d’avant ❤ Et je suis contente que ce drama ait eu un tel succès en termes de ratings. En bref, si vous êtes férus de dramas familiaux, je ne peux que vous recommander d’y jeter un oeil. Mais en sachant dans quoi vous vous lancez !


What’s Wrong With Secretary Kim ?

20180607135932558910_0_750_1067

6,5/10

De manière assez surprenante, mon bilan global n’est pas aussi positif que je ne l’aurais imaginé. En tout cas, quand j’ai lancé le drama, il partait pour être un vrai coup de coeur. La première moitié m’a rendue complètement addict : le genre d’addiction complètement insensée et incontrôlable, qui est à la fois une torture et un délice ^^

Ce qui fait défaut au drama – de mon point de vue – c’est l’absence de scénario en dehors de la romance. Alors oui, la romance est géniale. Elle contourne les clichés habituels, elle surprend par son originalité, sa façon hyper drôle et directe de se construire. On reproche trop souvent aux comédies romantiques de multiplier les intrigues, les obstacles, les rivaux, avec pour unique objectif de combler le scénario. Ici, vous ne trouverez rien de tout cela : vous voulez une romance ? On vous donne une romance, 100% de romance pendant 16 épisodes. Effectivement, on ne se perd pas au milieu de fioritures et prises de têtes inutiles et c’est hyper rafraîchissant. En revanche, l’absence de matière fait que la seconde moitié m’a parue un peu longue – à vrai dire j’ai même eu un peu de mal à aller jusqu’au bout.

Disons que j’ai trouvé peu intéressant certains axes répétitifs – je pense notamment au kidnapping d’enfance que l’on se traîne tout au long du drama, ou encore au second rôle masculin qui n’apporte pas grand chose. Heureusement, quelques axes secondaires apportent un peu de fraîcheur : j’ai suivi avec grand plaisir les petites histoires hilarantes des collègues de travail : Miss Bong était trop drôle (my hero !), tandis que la nouvelle secrétaire Kim était adorable avec son voisin d’immeuble.

Et la romance en elle-même, bien que géniale – et tellement addictive au début – devient un poil répétitive au fil des épisodes. Je suis un peu déçue par Park Min-Young : j’ai eu l’impression que ses expressions ici se limitaient à alterner un grand sourire avec une expression choquée. En même temps, elle a toujours été génialissime dans ses précédents rôles (Seven Day Queen, Healer) alors forcément, j’en attendais probablement trop. Park Seo-Joon, de son côté, était très bien. Sans jouer le rôle de sa vie, il est ici attachant, maladroit, et complètement hilarant dans son narcissisme, c’est un régal.

En bref, j’ai quand même passé un très bon moment devant le drama. La romance est jolie, le couple principal a une alchimie dingue – heureusement, car c’est l’unique élément qui permet au drama de tenir debout. A regarder si vous cherchez une jolie rom-com estivale sans prise de tête, même si la seconde partie n’a pas le piquant de la première.


The Great Seducer / Tempted

the_great_seducer_2885

Episode 7/32 [Abandonné]

J’ai lancé ce drama car j’étais curieuse de voir une version drama des Liaisons dangereuses. J’ai trouvé le début assez intéressant : malgré une exécution désordonnée, il y avait du potentiel dans le trio de départ : riches, désabusés, abandonnés, ces trois jeunes m’ont de suite plu. Je suis notamment tombée sous le charme du second rôle féminin – d’une beauté et d’une prestance remarquable. Et puis, l’héroïne est arrivée. Et là, c’est le drame. J’ai fait des efforts mais au bout du 7ème épisode (de 30 minutes), j’abandonne. L’assiette cassée a eu raison de ma patience.

Je suis désespérée par l’héroïne : Joy est tellement fade, je ne comprends pas comment le drama peut rester crédible avec une héroïne pareille. Je suis également désespérée par le script qui veut que le héros tombe immédiatement sous son charme (quel charme ?) alors que le « jeu » est censé être le fil rouge de l’histoire. Désespérée par l’exécution d’ensemble qui est aux antipodes de la subtilité (il y a une manière un peu grossière de sortir les violons au moindre élément dramatique).

Mon seul regret, c’est le second rôle féminin : je suis fascinée par Moon Ga-Young. Elle est d’une élégance et d’un charisme fou, elle vole la vedette à tous les autres personnages – bon d’accord, ce n’est pas trop difficile vu la concurrence, mais elle a vraiment une classe dingue. Ouf, au moins, l’antagoniste est réussie.

En conclusion, j’attends le jour où Les liaisons dangereuses aura une version drama digne de ce nom !


Et vous, quels sont vos derniers visionnages ?
Publicités
Image

Les Rattrapages 2018 – Just Between Lovers / Jugglers / Something In The Rain / Life On Mars / Wok Of Love

Publié par Asiandramas

Bonjour à tous ! Après une longue période creuse, je suis de retour en coup de vent ^^ Et je suis ravie de partager avec vous quelques visionnages de ces derniers mois.


Just Between Lovers

20170929_181018_339528029

9/10

Premier coup de coeur de l’année 2018. Just Between Lovers est d’une sobriété et d’une sensibilité rares, qui en font un drama assez différent de ce qu’on a l’habitude de voir. J’avais quelques réticences à lancer le drama au vu de son aspect tragico-dramatique, mais bien plus qu’un mélodrame, c’est vraiment une histoire humaine, pleine de sensibilité et de justesse que l’on découvre à travers deux personnages que la vie n’a pas épargnés. Et beaucoup plus qu’une ode aux larmes, je l’ai vécu comme un beau message d’espoir et de lumière dans un monde écorché et rempli d’injustices.

L’héroïne, Moon-Soo, est solaire. D’une simplicité et d’une modestie touchante, elle est une battante qui illumine le drama par son sourire et sa force de volonté. Une très belle découverte que Won Jin-Ah, que j’espère suivre de près. Lee Jun-Ho est également impressionnant dans le rôle de Gang-Doo. Je suis bluffée par la capacité des deux acteurs à laisser transparaître juste ce qu’il faut d’émotion, sans jamais en faire trop. Beaucoup d’émotions se passent de mots, et les acteurs font un travail formidable. La romance était splendide : une histoire d’amour douce-amère pleine de tendresse et de mélancolie qui m’a rendue ultra addict. L’écriture est très juste du début jusqu’à la fin – un petit bémol cependant sur le twist final, que j’aurais aimé être moins « facile ». Je félicite également la réalisation, à l’image du drama : sobre et élégante, toujours soignée avec des belles images et une bande-son superbe.

Just Between Lovers est donc mon premier coup de coeur de l’année et me laisse une impression de plus en plus forte au fil des mois après son visionnage. Pas forcément le drama le plus facile à regarder -si vous cherchez une rom-com estivale, passez votre chemin- mais c’est une aventure intense et humaine à vivre.


Jugglers

kYwHZstw4tja636474676914141250

7,5/10

Dans sa globalité, Jugglers est un office drama assez classique, conforme à ce que l’on en attend : une jolie romance, de la comédie, des personnages secondaires sympathiques, quelques obstacles d’ordre professionnels, quelques bâtons dans les roues de la romance, bref, rien que du classique. Un drama léger et romantique qui se regarde bien.

Mais je tiens à souligner cette belle surprise qui m’a particulièrement marquée : Jugglers se démarque beaucoup par sa romance. Conformément aux attentes vis-à-vis d’un tel drama, je voulais une jolie romance classique. Finalement j’ai eu une jolie romance pas si classique que ça, et même carrément géniale. Ce que j’ai trouvé fantastique, c’est la solidité du couple principal : face aux vents et marées, leur confiance mutuelle est inébranlable, le tout avec un réalisme et naturel déconcertant. J’appréhendais beaucoup les divers obstacles qu’allaient rencontrer le couple principal, et finalement j’ai été agréablement surprise par la fluidité de l’écriture, qui balaye d’un revers de main toute frustration ou malentendu qui auraient pu faire basculer le drama dans les pièges des rom-com classiques.

Alors merci Jugglers pour avoir su créer un couple principal aussi adorable (après tant d’années, je me rends compte que je suis toujours aussi fan de Daniel Choi). Les 16 épisodes se sont enfilés comme des petits pains et je garde un très bon souvenir du drama.


Something In The Rain / Pretty Noona Who Buys Me Food

Something_in_the_Rain

7/10

Addict. Ce drama m’a rendue complètement addict sur sa première moitié. J’en venais à actualiser les sites compulsivement pour me jeter dès la première heure sur chaque nouvel épisode ^^ C’est que la façon dont cette romance se construit est juste géniale. Je ne peux que faire honneur aux deux acteurs qui portent le drama : Son Ye-Jin et Jung Hae-In sont géniaux. Ils ont créé une romance à faire battre les coeurs, et je me remets à peine de leur alchimie incroyable. L’écriture de la romance, beaucoup plus mature et réaliste, est aussi un régal.

Dommage que la deuxième partie du drama se plante sur l’écriture. On va de frustration en frustration : on partait d’un couple hyper honnête et direct au début, puis on finit sur un couple qui ne communique plus, qui va d’incompréhension en incompréhension, le tout cumulé à des obstacles externes qui donnent envie de s’arracher les cheveux. Frustrant, à la fois pour les personnages, à la fois pour les spectateurs. Je suis également un peu déçue par l’aspect professionnel : [SPOILER] le sujet du harcèlement sexuel au travail était tellement intéressant, comment la conclusion peut-elle être aussi frustrante et peu aboutie ? (ceci dit, c’est malheureusement une forme de réalisme dans l’écriture, le non-aboutissement de cette lutte) [FIN SPOILER]

Mon bilan est donc un entre-deux : j’ai aimé passionnément, puis la passion est retombée. Something In The Rain n’en reste pas moins un drama qui m’a tenu accrochée à mon écran tout au long de ses 16 épisodes. Une maturité rare, une justesse et un réalisme frappant, qui en font un drama pas forcément excellent, mais en tout cas un must-see.


Life On Mars

99AF3D355B1BC43908

8,5/10

Je le termine à peine et c’est dingue à quel point je suis triste de quitter cet univers. Tout en étant un thriller / policier solide et passionnant, Life On Mars a su créer un univers dont le spectateur s’imprègne. De quitter cette bande de joyeux lurons et cette ambiance rétro 80’s m’a fait un vrai pincement au coeur.

Là où Life On Mars se distingue des autres dramas du même genre, c’est qu’il a beau être avant tout un drama policier drivé par ses enquêtes, il y a un véritable aspect chaleureux, convivial et humoristique qui conquiert autant le héros que les spectateurs. On passe tout le drama à se poser mille questions mais finalement, on se rend compte que ça n’a pas tant d’importance par rapport à l’émotion que l’on ressent face à ces personnages. Et si la fin peut être un peu frustrante -parce qu’elle nous laisse un éventail d’hypothèses à élucider soi-même- finalement, peu importe : c’est la meilleure conclusion que l’on aurait pu espérer.

Un vrai chapeau bas pour le casting : Jung Kyung-Ho prouve une fois de plus à quel point il est un acteur d’exception. Combiné à Park Sung-Woong et Go Ah-Sung… Que demander de plus ? Une aventure passionnante, et pas une seule fausse note de A à Z.


Wok Of Love / Greasy Melo

Wok_of_Love

9/10

Second coup de coeur de l’année. J’ai immédiatement reconnu la patte des scénaristes de Miss Korea. J’ai de suite reconnu cette capacité incroyable à créer des personnages forts, à les mettre sur le devant de la scène les uns après les autres tout en créant un noyau d’interactions qui fonctionne du tonnerre. J’admire cette façon de combiner un réalisme frappant dans un univers un brin léger et décalé, j’adore cette écriture et je suis sous le charme de ce drama.

Pourtant, on pourrait facilement être stoppé par les premiers épisodes : une multitude de personnages inconnus qui se succèdent, une façon étrangement perchée d’introduire l’histoire. L’entrée en matière est déstabilisante, et si elle peut être vue comme intrigante – comme cela a été dans mon cas – elle peut aussi décourager à lancer la suite. Mais la suite en vaut la chandelle.

Il est presque difficile de décrire ce qui fait de Greasy Melo un drama aussi particulier : des personnages géniaux ? Une écriture solide et mature ? Des interactions honnêtes ? Ce sont là des choses que l’on retrouve dans bon nombre de dramas, et pourtant Greasy Melo a quelque chose de très différent. Peut-être la force des personnages : l’héroïne Sae-Woo (wouah, quelle femme), le gangster Chil-Seong (wouah, Jang Hyuk)… En plus d’être bien écrits, il émane une vraie force de leurs personnalités, qui trouve leur source autant dans l’écriture que dans les acteurs. En contrepartie, le héros Seo Poong paraît plus fade que les autres, car il incarne un héros assez classique finalement (même si j’adore Lee Jun-Ho et j’ai adoré Seo Poong).

En bref, je suis conquise. Ce n’est pas tant la romance, ni la cuisine, ni la quête de revanche qui m’ont tenue scotchée devant les 38 épisodes (de 30 minutes). L’histoire était super, la romance était géniale, l’intrigue était bien ficelée, mais tout ceci est un socle solide permettant de savourer l’essentiel : tous ces personnages et leurs interactions, cette ambiance, cet humour, cette complicité incroyable qui se tisse entre tout le monde – les gangsters, le staff, la famille.

Je recommande ce drama les yeux fermés. Et gare aux envies folles de :

  • manger des jajangmyeon à l’infini (c’est une véritable torture ^^),
  • devenir un gangster pour avoir la classe :

wok-of-love-23


C’est tout pour aujourd’hui ! J’essaie de vous pondre prochainement une deuxième partie des rattrapages, avec au programme : I’m Not A Robot, My Golden Life, What’s Wrong With Secretary Kim.

Actuellement en cours de visionnage : Mr. Sunshine et Thirty But Seventeen.

Et vous, quels sont vos derniers visionnages ?
Image

Les Rattrapages 2017 – Fight For My Way / School 2017 / Seven Day Queen / Forest Of Secrets / Suspicious Partner

Publié par Asiandramas

Bonjour à tous ! Je continue ma série de mises à jour sur les quelques dramas que j’ai eu l’occasion de voir récemment. Et bonne nouvelle, c’est (presque) que du bon !


Fight For My Way

fight-for-my-way-third-rate-my-wayssam-my-way

7/10

Sympathique, hyper sympathique. J’ai toujours eu un petit faible pour les dramas « friendship-to-love », et si Fight For My Way ne transcende pas le genre, il reste hyper agréable à regarder, avec un couple principal super mignon et crédible. Les acteurs y sont pour beaucoup : Kim Ji Won et Park Seo Joon sont vraiment adorables et partagent une bonne dynamique. Les romances « friendship » portent le risque de vendre une complicité surfaite et forcée entre les deux protagonistes mais je n’ai pas eu ce ressenti dans Fight For My Way, les interactions du couple principal sont spontanées et ils sont adorable à se prendre le bec toutes les 3 minutes ^^

J’ai également beaucoup aimé la romance secondaire. Elle tourne autour du pot pendant plusieurs épisodes et met du temps à devenir intéressante mais j’ai beaucoup aimé la manière dont elle est ficelée. J’avais peur de m’arracher les cheveux face à un personnage aussi effacé que Baek Sul Hee mais finalement, je l’ai trouvée fantastique ! La voir s’émanciper, prendre de l’assurance et voler de ses propres ailes a été un vrai régal. L’évolution du couple Sul Hee – Joo Man était passionnante.

En dehors du quatuor principal, les axes secondaires présentent peu d’intérêt et m’ont paru bâclés dans leur écriture : je n’ai jamais adhéré à l’histoire de Hwang Bok Hee, trop expéditive, surtout sur la fin. Je n’ai également pas trop compris à quoi servait la rivale Park Hye Ran qui, après quelques interventions inutiles, disparaît du drama presque du jour au lendemain ^^

En bref, Fight For My Way est loin d’être un indispensable mais il aura été un petit plaisir hebdomadaire pour moi ^^ J’ai également apprécié que le drama reste équilibré de bout en bout -je n’ai jamais senti de coup de mou, c’était sympa du début jusqu’à la fin. Petite mention aux adorables épilogues à chaque fin d’épisode !


School 2017

8/10

Lorsque j’ai lancé School 2017, je n’avais pas trop de doutes sur le fait que ce drama allait me plaire. Il y aura de belles histoires d’amitié, me disais-je. Et probablement une bromance sympa, avec des amitiés touchantes, des relations élèves-profs émouvantes. Mais je ne m’attendais absolument pas devenir complètement gaga de ce drama pour sa romance -alors ça, je ne l’avais pas vu venir. Cette romance m’a rendue complètement idiote. Vous voyez cet état d’hystérie où l’on retient son souffle, coeur battant, avec des coeurs à la place des yeux ? Eh bien j’étais à peu près dans cet état-là, à papillonner comme une dingue à chaque scène entre Tae Woon et Eun Ho.

En dehors de la romance, je suis moins enthousiaste. J’ai beaucoup aimé l’intrigue sur « X » et l’idée de départ d’en faire un « héros de l’ombre », néanmoins tout de ce qui touchait de près ou de loin au corps professoral -le principal, le directeur- ou encore les quelques élèves insupportables… C’était barbant, répétitif et très frustrant. Heureusement qu’il y avait notre adorable bande de héros -et Teacher Shim- pour illuminer chaque épisode de leur amitié, leurs émotions, leurs conflits.

En bref, j’ai vraiment aimé School 2017. Pas forcément pour les bonnes raisons, je l’avoue : le sujet de la corruption scolaire est plutôt bien traité et le message du drama est beau, néanmoins ça m’est un peu passé au dessus, surtout dans les 3-4 derniers épisodes un peu moins addictifs que le reste. Mais ce que je retiens, c’est Tae Woon, c’est Eun Ho, l’évolution touchante de ces personnages, ensemble, séparément, et leur romance trop jolie qui m’a mis des étoiles pleins les yeux jusqu’à la fin !


Seven Day Queen

seven-day-queen-queen-for-seven-days-3

9,5/10

Splendide. De manière générale, cela faisait un moment que je n’avais pas vu de sageuk, et encore moins un sageuk aussi formidable. Ce drama me fait penser à The Princess’ Man sur beaucoup d’aspects (et Dieu sait que The Princess’ Man est pour moi le Saint-Graal du drama ^^). A la fois le contexte politique qui transforme le héros en fugitif, désireux de vengeance, à la fois la romance complètement épique qui transcende le temps et les interdits.

S’il y a une chose qui rend Seven Day Queen exceptionnel, c’est sa manière de toujours devancer le spectateur d’un pas. Le scénario a toujours su me surprendre, à dérouler ses noeuds de manière presque immédiate, alors qu’on s’attend à ce qu’ils mettent encore plusieurs épisodes à se démêler. Je ne compte plus le nombre de fois où le drama m’a impressionnée à jouer la carte de la franchise entre personnages, à prendre le taureau par les cornes et ne jamais faire traîner les secrets plus longtemps que nécessaire. Il est tellement rare qu’un scénario ait cette capacité à devancer le spectateur, c’est aussi exceptionnel que plaisant.

Mon vrai coup de coeur ? L’antagoniste. Lee Dong Gun, dans le rôle du roi Yeonsangun est magistral, difficile de le décrire autrement. Le drama cumule énormément de points forts : la romance est splendide, l’intrigue passionnante, les personnages secondaires excellents… Mais au milieu de tout ça, difficile d’égaler le second lead : roi tiraillé, fou, perdu, touchant, qu’on déteste et qu’on ne peut pas s’empêcher d’admirer à la fois. Il m’a faite vivre des montagnes russes d’émotion.

A côté, Park Min Young livre une prestation bluffante. L’héroïne Chae Kyung est solaire, épique, impressionnante de vivacité et de force (ce n’est pas pour rien que le nom du drama lui rend hommage) parce que malgré les conflits politiques et la guerre pour le trône, c’est elle le véritable pilier du drama autour de qui l’Histoire s’écrit.

En quelques mots, Seven Day Queen est un combo gagnant de tout ce que j’attends d’un excellent sageuk. Ce à quoi s’ajoute une réalisation magnifique ainsi qu’une bande-son instrumentale splendide. Que demande le peuple ?


Forest Of Secrets / Stranger

secret-forest-forest-of-secrets

9/10

On change de style… mais on ne perd pas en qualité. Forest Of Secrets est incroyable. Je ne suis pas une experte dans le domaine des dramas policiers : ce n’est pas vraiment mon style de prédilection, et j’ai un référentiel très limité en la matière. Mais même avec si peu d’expérience dans le domaine, je peux dire sans hésitation que Forest Of Secret est d’une intelligence et d’une finesse rares, qu’on ne retrouve que dans l’écriture exceptionnelle d’un drama exceptionnel.

Premier atout : le héros. Hwang Shi Mok est absolument fabuleux. Il est difficile de jouer les émotions, mais il est encore plus difficile de jouer l’absence d’émotion. D’être pourtant capable de transmettre aux spectateurs chaque doute et chaque conflit qui se trame dans sa tête, alors même qu’il est incapable de ressentir les émotions comme une personne normale. Pour ça, Jo Seung Woo est formidable et peu d’acteurs auraient été capables de jouer ce personnage avec autant de force et de subtilité.

Je suis également charmée par Yeo Jin, jouée par la superbe Bae Doo Na. Elle est badass, intelligente, perspicace. Ses interactions avec Shi Mok étaient géniales. De manière générale, l’écriture des personnages est un sans-faute, avec un chapeau bas pour Lee Chang Jun -qu’on peut considérer plus ou moins comme l’antagoniste- un personnage brillant de dualité. Il m’a intriguée à chaque épisode, je n’ai jamais su vers quel côté pencher. Forest Of Secrets manie l’art de nous faire douter de tout et son contraire à chaque épisode, à nous perdre au milieu des interrogations et nous faire changer d’avis à chaque minute, puis nous prendre par surprise à la dernière seconde de manière complètement cohérente. Brillant.

J’ai quand même une chose à reprocher au drama : le scénario reste focalisé sur l’intrigue à 100%. J’aurais voulu que le scénario creuse plus les histoires respectives des protagonistes : pourquoi et comment sont-ils devenus ceux qu’ils sont aujourd’hui ? On apprend à connaître les personnages au fil de l’enquête mais au final, on en sait bien peu sur eux. Je n’aurais pas dit non à quelques épisodes supplémentaires qui nous auraient permis de creuser un peu plus dans leur passé.

En tout cas, une chose est sûre : côté thriller / policier, Forest Of Secrets se classe parmi les incontournables de l’année (voire les incontournables tout court ?). Un casting ultra solide, une écriture impressionnante de finesse et d’intelligence, des personnages géniaux… Encore une fois, que demande le peuple ?


A l’abandon…

Suspicious Partner

sp2

Episode 26/40 (13/20)

Oui, je l’avoue, je trahis Ji Chang Wook et je m’en veux pour ça. Mais je m’ennuie à mourir et j’ai un mal fou à me motiver à terminer le drama. Quelle ironie quand je pense à l’état d’addiction / hystérie dans lequel ses premiers épisodes m’avaient plongée ! Les 8-10 premiers épisodes étaient un régal : une intrigue passionnante, une romance qui fleurit de manière ultra addictive… Ji Chang Wook et Nam Ji Hyun partagent une alchimie géniale, ça c’est indiscutable.

Le souci, c’est qu’à partir d’un certain point, l’intrigue rame. Des va-et-vient qui s’éternisent entre la team des héros et Jung Hyun Soo, sans compter une histoire de famille qui pointe le bout de son nez, et qui promet noble idiotie et autres situations frustrantes (les avis que j’ai pu lire sur la suite confirment mes pires craintes : histoires de parents => pourquoi ??).

Je n’ai donc pas la motivation de regarder les 7 épisodes restants et abandonne lâchement Ji Chang Wook au milieu du chemin.

Ji-Chang-Wook2
Ne sois pas triste, je t’aime toujours autant

Romantic Doctor, Teacher Kim 낭만닥터 김사부

Publié par Nikilann  

L’histoire

Kang Dong Joo (Yoon Yeon Seok) est un enfant lorsque son père meurt à l’hôpital. L’opération est décalée à cause de celle d’un VIP. En colère, il commence a tout détruire autour de lui. Un mystérieux docteur l’attrape et l’empêche de causer plus de dégâts. « Si tu trouves la situation injuste, devient un docteur qui soignera ses patients en fonction de leur maladie et non de l’épaisseur de leur porte monnaie ». 

Des années plus tard, Kang Dong Joo est un interne dans un hôpital ultra-réputé de Séoul. Il rencontre Yoon Seo Jung (Seo Hyun Jin) pour qui il a le coup de foudre. Mais après un accident de voiture qui cause la mort de son fiancée, Seo Jung disparaît. 

Pendant ce temps, dans la forêt, un homme trouve Seo Jung, blessée. Un docteur aussi talentueux qu’étrange dont le passé semble entouré de mystères… Master Kim (Han Suk Kyu).


La fiche

Période de diffusion 7 novembre 2016 – 17 janvier 2017
Episodes 20 (60 min) + 1 épisode spécial épilogue
Genre Hôpital, romance, amitié, relation maître-élève, slice of life

Casting
Han Suk Kyu dans le rôle de Teacher Kim
Yoon Yeon Seok dans le rôle de Kang Dong Joo
Seo Hyun Jin dans le rôle de Yoo Seo Jung

romantic_doctor_teacher_kim_poster03


La note

9/10


L’avis de Nikilann

Enfin. Le grand jour est arrivé. Un drama médical m’a emportée jusqu’au bout !

J’ai toujours beaucoup aimé les Grey’s Anatomy, Dr House, et même Urgences. Pourtant, pas un seul drama coréens dans le milieu hospitalier n’a réussi à me plaire. Le seul était Dr Champ, mais soyons honnête : il ne compte pas. D-Day était aussi pas mal, mais c’était plus un drama catastrophe qu’un drama à l’hôpital.

Merci, donc, merci Romantic Doctor ! Pourtant, avec un nom pareil, j’ai eu très très peur de me lancer. Ce sont les commentaires flatteurs qui m’ont convaincue de lui laisser une chance.

tumblr_ojxrrdJwbl1uq4zv4o10_400
No problem !

Contrairement à ce que son nom indique, on est loin du romantisme dans ce drama. On est loin du niais aussi. Les personnages sont plutôt sombres avec leurs passés troubles et leurs valeurs écorchées. Difficile de dire si Doctor Kim (tout grand docteur qu’il soit) est un altruiste… ou juste un malade mental. Son personnage est complètement perché et sa capacité à nouer des rapports humains franchement douteuse.

romantic18-00255

C’est ce qui m’a plu dans Romantic Doctor. Plutôt que de s’attarder sur une intrigue procédurale, l’équipe derrière le show a tout misé sur les personnages. Contre toute attente, j’ai donc pu apprécier les cas épisodiques qu’on avait toutes les semaines. Le fait qu’ils ne soient pas là pour une grande séquence de chirurgie commentée par des « oooh » et des « aaaah » mais pour faire grandir tout ce beau monde m’a touchée. Alors, bien sûr, on a quand même le droit à « Comment fait-il pour recoudre les gens si vite ? » « Quel génie ! » blablabla. Ça reste un drama et un drama médical de surcroît ^^

one_scoop_-_20170110_-_thumb
Jamais d’accord sur le plan médical.

La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas du tout ce qui reste. La seule chose que je regrette du côté de l’histoire est qu’on se soit un peu trop perdus dans les machinations de pouvoir dans les derniers épisodes. L’épisode épilogue bonus (à voir absolument) a donc été une jolie surprise.

Doctor Kim (Han Suk Kyu) n’est ceci pas le seul à briller dans ce show. Kang Dong Joo (Yoo Yeon Seok) et Yoon Seo Jung (Seo Hyun Jin) nous font des bébés juste en se regardant. Cette tension sexuelle entre eux vous tient en haleine pendant tout le drama – et pourtant, les choses prennent leur temps à se mettre en place. [SPOIL] Qui aurait attendu un baiser fougueux aussi tôt dans le drama… et imaginé qu’il serait suivi de 12 ou 13 épisodes sans bisous ! [/SPOIL]

romantic13-00033
Babies babies ❤

Kang Dong Joo est une oeuvre d’art. Tellement plein de contradiction, il est désabusé, déçu… Le système l’a corrompu sans qu’il s’en rende compte et sa progression dans le drama est intelligente. Tous les personnages évoluent énormément entre le premier et le dernier épisode.

Quant à Yoon Seo Jung, voilà un sacré bout de femme que je n’aimerais pas énerver. Elle sait ce qu’elle veut (saut quand il s’agit de Dong Joo) et elle a le courage de se battre pour l’obtenir. Un personnage féminin fort comme on a pas l’habitude d’en voir.

romantic13-00103
Je manque un peu d’expressions faciales.

Même Do In Bum (Yang Se Jung) a réussi a être fascinant. Il joue un peu moins bien que les autres, il a moins de charisme (en même temps dur de tenir la chandelle entre Dong Joo et Seo Jung… Ou d’exister à l’écran quand Doctor Kim avale la présence de tous les autres). Pourtant, la trajectoire de son personnage m’a surprise de bout en bout. Je ne savais jamais à quoi m’attendre. Je pense que l’auteur était excellente et elle et le réalisateur se comprenaient très bien.

romantic09-00099
Quelque soit le drama, je suis toujours méchant.

Ma seule déception est son père, Do Yoon Wan (Choi Jin Ho). Pas de suprise de ce côté là : le grand méchant directeur de l’hopital qui ne pense qu’a l’argent n’a aucune décence. Il n’y avait bien que son larbin, Song Hyun Chul (Jang Hyuk Jin) qui était pire… Mais là encore, on fait un peu mieux que dans D-Day où c’était vraiment n’importe quoi côté politique hospitalière.

tumblr_ojxrrdJwbl1uq4zv4o5_400
Je suis un cute second lead.

Enfin, tout le cast secondaire était magique. L’infirmier Park (Kim Min Jae), était trognon avec son crush pour Woo Yeon Hwa (Seo Eun Su). Il était toujours le premier à se battre contre l’injustice et à faire preuve de courage pour défendre ses valeurs. Je l’ai adoré.

Jang Gi Tae (Lim Won Hee) en faisait comme à son habitude un peu trop côté humour, mais j’ai quand même fini par beaucoup m’attacher à lui. Mais la reine du show, c’était l’infirmière en chef, Oh Myung Shim (Jin Kyung). Ce charisme ! Ses scènes avec Yoon Seo Jung était souvent à mourir de rire.

Conclusion : j’ai adoré ! Si les dramas médicaux ne sont pas votre tasse de thé : c’est l’occasion de changer d’avis !

tumblr_ojxc4mKxgr1vga5s1o4_400
Avoir la classe.

En deux lignes

Les + On sort des sentiers battus dans ce drama qui sait être sombre sans être tragique.

Les – Une fin trop portée sur la politique de l’hôpital. (Et pas assez de bisous ! 😥 )


Votre avis ?