Image

Ode To Joy 欢乐颂

Publié par Asiandramas

L’histoire

La résidence Ode To Joy, idéalement située au coeur de la métropole de Shanghai, accueille en son 22ème étage une colocation de 3 femmes :

  • Sheng Mei (Jiang Xin), belle et indépendante, pleine d’assurance et de bons conseils,
  • Ying Ying (Yang Zi), enthousiaste et énergétique, naïve et rêveuse,
  • Ju Er (Qiao Xin), discrète, sérieuse et travailleuse.

Lorsque les deux appartements voisins se retrouvent soudainement occupés, elles font la connaissance de leurs 2 nouvelles voisines : d’un côté, An Di (Liu Tao), brillante femme d’affaires fraîchement débarquée des USA, au caractère froid et distant. De l’autre, Xiao Xiao (Wang Zi Wen), une jeune et riche héritière dont la principale occupation est de faire la fête.

Ces 5 femmes du 22ème étage que tout oppose vont pourtant apprendre à se connaître et se retrouver à affronter le quotidien ensemble.


40fwk52430oftca

La fiche

Période de diffusion 18 avril – 9 mai 2016
Episodes 42 (40 min)
Genre Moderne, Romance
Saison 2 Ode To Joy 2 (2017)

Casting
Liu Tao as An Di
Jiang Xin as Fan Sheng Mei
Wang Zi Wen as Qu Xiao Xiao
Yang Zi as Qiu Ying Ying
Qiao Xin as Guan Ju Er


La note

7,5/10


L’avis

Ode To Joy, sur la lignée des dramas chinois modernes, se démarque par un aspect ultra réaliste et terre-à-terre qu’on trouve si peu dans les dramas coréens -forcément tous un minimum romancés (en même temps c’est le but). Et c’est ça qui fait sa force, parce qu’un drama qui sonne aussi juste fait un bien fou, une fois de temps en temps. Il ne révolutionne pas Dramaland parce que malgré tout, il y a mieux. Mais c’est une histoire qui mérite d’être vécue parce qu’elle est plus proche de nous que n’importe quel autre drama.

Pourquoi le drama sonne-t-il si juste ? Parce qu’il nous présente la vie, ses hauts, ses bas, de la manière la plus simple et banale qu’il soit. On pourrait être les personnages de ce drama. On pourrait en être les héroïnes. Le scénario n’a rien d’extraordinaire : on peut même dire qu’il n’y a pas de réel scénario. Comment écrire un scénario sur la vie quotidienne ? Il suffit de la vivre. La vivre à travers 5 femmes aux profils variés, dans lesquels chaque spectateur peut se retrouver un peu, ou beaucoup : jolie ou moins jolie, riche ou moins riche, grande gueule ou discrète, indépendante ou moins indépendante. Les aléas de l’amitié, du travail, des histoires de famille, des histoire d’amour, des histoires d’argent… On n’échappe à aucun sujet de la vie quotidienne et on vit l’évolution de ces femmes au fil de leurs combats respectifs.

On a l’impression de vivre un morceau de vie à leurs côtés, puis on laisse la vie suivre son cours. Le drama a beau finir par s’achever, on ne le vit pas comme une fin mais comme un quotidien qui va continuer sans nous. Et encore une fois, le drama frappe par sa justesse : non, pas toutes les héroïnes ne vivent une belle histoire d’amour. Pas toutes ne trouvent leur prince charmant, pas toutes n’ont la chance ne serait-ce que de croiser sa route. Pas tous les problèmes n’ont une solution et la fin du drama ne rime pas avec happy ending : comment le quotidien peut-il être un happy ending ? Les problèmes ne cessent jamais dans la vie, peu importe leur nature, mais l’important est de continuer à avancer malgré les difficultés. On sort du drama avec le sourire, et avec l’impression d’avoir grandi un peu avec les personnages.

Le force de ce drama, c’est aussi son message. Tout en restant du pur divertissement, le drama n’en est pas moins une peinture frappante de la société chinoise actuelle, de la pression financière, maritale, familiale que les jeunes portent sur leurs épaules dans le système actuel.

Le revers de ce type de drama, c’est qu’en l’absence d’aventures extraordinaires, le drama s’essouffle. C’est beau le quotidien, mais ce n’est pas toujours passionnant et selon les jours, ça manque de piquant. J’ai notamment senti un coup de mou vers le milieu du drama, mais passé ce cap, la suite a regagné mon intérêt et ce jusqu’à la fin. Selon les axes et les personnages, mon intérêt a vécu des hauts et des bas, certains personnages étant forcément plus attrayants que d’autres.

Je ne m’attarderai pas sur chacune des héroïnes. J’aurais trop de choses à dire sur chacune d’elles, et ça ne servirait pas à grand chose. Ce que j’ai trouvé fort, c’est que le drama ait été capable de créer une relation forte, crédible et touchante entre ces 5 voisines d’étage, qui n’avaient pourtant rien en commun :

  • An Di, brillante femme d’affaires au caractère froid, qui se ferme à toute relation sociale du fait de traumatismes passés ;
  • Sheng Mei, femme belle, indépendante mais matérialiste cherchant à se marier à un parti riche ;
  • Ying Ying, rêveuse, maladroite, mais pleine de dynamisme et de bonne volonté ;
  • Ju Er, discrète et travailleuse, déterminée dans ses objectifs ;
  • Xiao Xiao, riche héritière qui souhaite faire ses preuves auprès de son père.

J’aime bien la diversité de leurs profils. Ils semblent clichés à première vue mais les clichés sont rapidement balayés au fur et à mesure que l’on apprend à connaître ces femmes, ensemble et séparément, à vivre leurs hauts et bas à leurs côtés. J’aime beaucoup les différentes complicités croisées qui se créent entre elles : des paires (ou trios) des plus improbables se forment, le tout de manière complètement naturelle.

J’avoue avoir eu un petit faible pour Xiao Xiao, à la fois pour son caractère complètement rentre-dedans (et pas forcément de manière positive ^^), à la fois pour sa romance (le docteur Zhao est wahou) qui se développe de manière tellement moderne et réaliste ! Appelez-moi le jour où l’on verra ça dans un K-drama ! ^^

En bref, pour moi Ode To Joy est un vrai must-see, pour la simple et bonne raison que les dramas aussi justes et réalistes sont trop rares. « Modernité » est son maître-mot : un drama sur la vie des jeunes actifs d’aujourd’hui, qu’il s’agisse d’amour, d’amitié, de travail, de famille ou d’argent. Le drama n’est pas parfait -quelques coups de mou selon les personnages et les axes- néanmoins le drama fut un vrai plaisir à regarder et les 42 épisodes s’enfilent très vite. Je recommande !

Pour information -suite à l’énorme succès qu’a connu le drama en Chine, une saison 2 a suivi (diffusée en mai 2017) reprenant les mêmes acteurs et personnages. Pour ma part, je m’arrête à la saison 1 qui me laisse sur une excellente impression (mais je suis preneuse de tout avis sur la saison 2 ^^).


En deux lignes

Les + Le réalisme frappant et la modernité du drama

Les – Des hauts et des bas selon les axes et les personnages


Votre avis ?

Publicités
Image

Just One Smile Is Very Alluring 微微一笑很倾城

Publié par Asiandramas

L’histoire

Adaptation du roman du même nom écrit par Gu Man (Boss & Me, My Sunshine).

Wei Wei et Xiao Nai sont les deux étudiants les plus populaires de leur université. C’est l’histoire de leur rencontre via un jeu vidéo RPG, à travers lequel ils tombent amoureux, d’abord virtuellement puis dans la réalité.


sans-titre-3

La fiche

Noms alternatifs Love O2O / Weiwei’s Beautiful Smile
Période de diffusion 22 août 2016 – 6 septembre 2016
Episodes 30 (45 min)
Genre Romance, Comédie

Casting
Zheng Shuang as Bei Wei Wei
Yang Yang as Xiao Nai
Mao Xiao Tong as Zhao Er Xi
Bai Yu as Cao Guang


La note

8/10


L’avis

Bonjour les licornes, les arcs-en-ciel, les étoiles filantes, mon cerveau s’est transformé en gros chamallow rose. I’m in love.

D’un point de vue purement objectif, c’est un drama assez « bête », dans le sens où il s’agit d’une simple romance universitaire, ni plus ni moins. Comparé aux précédents romans du même auteur (Boss & Me, My Sunshine), Just One Smile Is Very Alluring pourrait être qualifié de simpliste. Profondeur d’écriture, épaisseur des personnages, leçon de vie ? Passez votre chemin, l’écriture est à des années lumières de ce qu’on pourrait appeler un « scénario à consistance » : les personnages sont tous des profils-types et les enjeux majeurs du drama se limitent à quels seront les prochains ragots du campus ou qui sera la plus jolie de la soirée ^^ Bref, ça ne vole pas haut, en fait ça vole même assez bas.

Mais voilà, mon petit coeur a fondu comme du caramel mou devant l’innocence simpliste de ce drama adorable, qui m’a donné l’impression d’avoir 15 ans et de regarder mon premier drama avec des coeurs à la place des yeux. Que voulez-vous, je suis faible ^^ Si aucun critère, individuellement parlant, n’est spécialement réussi dans ce drama -ni le casting, ni l’écriture des personnages, ni le scénario- le tout forme cependant un ensemble attachant, adorable et, ma foi, ultra addictif.

J’ai surtout complètement craqué pour la partie RPG de l’histoire : j’ai trouvé hyper sympa ce concept du jeu vidéo RPG, avec un monde virtuel dans lequel les personnages interagissent -via des pseudonymes- créant des liens forts d’amitié, d’amour et de rivalité qui les unissent sans même se connaître dans la réalité. En tant que bloggeuse, c’est une sensation familière et j’ai trouvé ça génial que le drama mette cet aspect en lumière. J’ai eu un vrai faible pour toutes les scènes du jeu vidéo, avec les décors virtuels, les costumes, les combats : c’est kitsch, mais adorablement kitsch ^^ et vraiment joli visuellement.

Du côté des personnages, le drama ne verse pas dans l’originalité : des personnages à profils-types -de l’héroïne pétillante au beau gosse imperturbable- qui, à défaut d’avoir de l’épaisseur dans leur écriture, sont tous ultra attachants (et surtout : explosion d’eye-candy à en devenir aveugle).

J’ai adoré l’héroïne Wei Wei. J’ai beaucoup aimé le fait que -chose rare- ce ne soit pas une énième romance entre une « fille banale » et le « garçon extraordinaire », et que justement, Wei Wei, de par sa popularité au sein de l’université, soit la version féminine du héros et ait tout le répondant et l’assurance qui vont avec. Quelle satisfaction quand elle remet les gens à leur place ^^ Zheng Shuang n’est pas une actrice extraordinaire mais suffisamment attachante, et qu’est-ce qu’elle est jolie !

Xiao Nai… Ah, Xiao Nai Yang Yang rejoint le cercle des acteurs les plus figés de toute l’histoire du drama (comparable à Kim Hyun Joong… imaginez un peu). Le personnage est écrit comme ça -dans le style froid et imperturbable- mais l’acteur est quand même particulièrement figé (profitez des quelques sourires qu’il lâche car vous n’en verrez pas beaucoup). Mais puisque je suis une faible créature, j’étais comme une petite folle à guetter ses moindres petites expressions faciales. Qu’est-ce qu’il est beau ! J’ai passé les 30 épisodes à le fixer jusqu’à faire des trous dans mon écran. Et j’ai bien aimé que finalement, malgré tout le stéréotype de son personnage, ses actions cassent les clichés : il n’a d’yeux que pour Wei Wei et c’est plutôt lui qui lui court après pendant tout le drama -à sa façon ^^

Et parce que c’est drôle et que c’est une proie facile, passez votre souris sur les photos pour connaître toutes les humeurs de Xiao Nai :

Mouahaha. Et plus sérieusement, la romance était adorable. Le genre de romance tellement mignonne qui m’a donné l’impression d’avoir 15 ans et de kyatter comme une petite folle à chaque eye-contact. En plus ça se regarde très facilement, le drama ne se fatigue même pas à créer des obstacles ou des difficultés : tout coule de source, tout est joli et mignon, du fan-service en veux-tu en voilà.

J’ai bien aimé aussi le côté friendship du drama. Le héros comme l’héroïne ont respectivement leur bande de 4 fantastiques, qui restent très très secondaires par rapport à au couple principal, mais qui apportent tous leur lot d’humour et de bonne humeur à cette histoire.

Que rajouter de plus ? Just One Smile Is Very Alluring est donc un drama parfaitement inoffensif : il ne changera pas votre vision du monde mais sait quand même se rendre drôlement addictif le temps de ses 30 épisodes. Le genre de plaisir coupable que l’on aime savourer une fois de temps en temps -mais pas trop quand même.

Je recommande chaudement si :

  • vous aimez les jolis garçons (parce qu’il y en a plein plein plein) ;
  • le candy ne vous tue pas (parce que c’est quand même sacrément sweet) ;
  • les boissons multicolores RIO vous avaient manqué (cf. ci-dessous).

20160819051137561


En deux lignes

Les + La romance adorable, la dimension RPG, l’addiction +++

Les – L’acteur principal trop figé et le scénario simpliste


Votre avis ?