Image

Les Rattrapages 2017 – Fight For My Way / School 2017 / Seven Day Queen / Forest Of Secrets / Suspicious Partner

Publié par Asiandramas

Bonjour à tous ! Je continue ma série de mises à jour sur les quelques dramas que j’ai eu l’occasion de voir récemment. Et bonne nouvelle, c’est (presque) que du bon !


Fight For My Way

fight-for-my-way-third-rate-my-wayssam-my-way

7/10

Sympathique, hyper sympathique. J’ai toujours eu un petit faible pour les dramas « friendship-to-love », et si Fight For My Way ne transcende pas le genre, il reste hyper agréable à regarder, avec un couple principal super mignon et crédible. Les acteurs y sont pour beaucoup : Kim Ji Won et Park Seo Joon sont vraiment adorables et partagent une bonne dynamique. Les romances « friendship » portent le risque de vendre une complicité surfaite et forcée entre les deux protagonistes mais je n’ai pas eu ce ressenti dans Fight For My Way, les interactions du couple principal sont spontanées et ils sont adorable à se prendre le bec toutes les 3 minutes ^^

J’ai également beaucoup aimé la romance secondaire. Elle tourne autour du pot pendant plusieurs épisodes et met du temps à devenir intéressante mais j’ai beaucoup aimé la manière dont elle est ficelée. J’avais peur de m’arracher les cheveux face à un personnage aussi effacé que Baek Sul Hee mais finalement, je l’ai trouvée fantastique ! La voir s’émanciper, prendre de l’assurance et voler de ses propres ailes a été un vrai régal. L’évolution du couple Sul Hee – Joo Man était passionnante.

En dehors du quatuor principal, les axes secondaires présentent peu d’intérêt et m’ont paru bâclés dans leur écriture : je n’ai jamais adhéré à l’histoire de Hwang Bok Hee, trop expéditive, surtout sur la fin. Je n’ai également pas trop compris à quoi servait la rivale Park Hye Ran qui, après quelques interventions inutiles, disparaît du drama presque du jour au lendemain ^^

En bref, Fight For My Way est loin d’être un indispensable mais il aura été un petit plaisir hebdomadaire pour moi ^^ J’ai également apprécié que le drama reste équilibré de bout en bout -je n’ai jamais senti de coup de mou, c’était sympa du début jusqu’à la fin. Petite mention aux adorables épilogues à chaque fin d’épisode !


School 2017

8/10

Lorsque j’ai lancé School 2017, je n’avais pas trop de doutes sur le fait que ce drama allait me plaire. Il y aura de belles histoires d’amitié, me disais-je. Et probablement une bromance sympa, avec des amitiés touchantes, des relations élèves-profs émouvantes. Mais je ne m’attendais absolument pas devenir complètement gaga de ce drama pour sa romance -alors ça, je ne l’avais pas vu venir. Cette romance m’a rendue complètement idiote. Vous voyez cet état d’hystérie où l’on retient son souffle, coeur battant, avec des coeurs à la place des yeux ? Eh bien j’étais à peu près dans cet état-là, à papillonner comme une dingue à chaque scène entre Tae Woon et Eun Ho.

En dehors de la romance, je suis moins enthousiaste. J’ai beaucoup aimé l’intrigue sur « X » et l’idée de départ d’en faire un « héros de l’ombre », néanmoins tout de ce qui touchait de près ou de loin au corps professoral -le principal, le directeur- ou encore les quelques élèves insupportables… C’était barbant, répétitif et très frustrant. Heureusement qu’il y avait notre adorable bande de héros -et Teacher Shim- pour illuminer chaque épisode de leur amitié, leurs émotions, leurs conflits.

En bref, j’ai vraiment aimé School 2017. Pas forcément pour les bonnes raisons, je l’avoue : le sujet de la corruption scolaire est plutôt bien traité et le message du drama est beau, néanmoins ça m’est un peu passé au dessus, surtout dans les 3-4 derniers épisodes un peu moins addictifs que le reste. Mais ce que je retiens, c’est Tae Woon, c’est Eun Ho, l’évolution touchante de ces personnages, ensemble, séparément, et leur romance trop jolie qui m’a mis des étoiles pleins les yeux jusqu’à la fin !


Seven Day Queen

seven-day-queen-queen-for-seven-days-3

9,5/10

Splendide. De manière générale, cela faisait un moment que je n’avais pas vu de sageuk, et encore moins un sageuk aussi formidable. Ce drama me fait penser à The Princess’ Man sur beaucoup d’aspects (et Dieu sait que The Princess’ Man est pour moi le Saint-Graal du drama ^^). A la fois le contexte politique qui transforme le héros en fugitif, désireux de vengeance, à la fois la romance complètement épique qui transcende le temps et les interdits.

S’il y a une chose qui rend Seven Day Queen exceptionnel, c’est sa manière de toujours devancer le spectateur d’un pas. Le scénario a toujours su me surprendre, à dérouler ses noeuds de manière presque immédiate, alors qu’on s’attend à ce qu’ils mettent encore plusieurs épisodes à se démêler. Je ne compte plus le nombre de fois où le drama m’a impressionnée à jouer la carte de la franchise entre personnages, à prendre le taureau par les cornes et ne jamais faire traîner les secrets plus longtemps que nécessaire. Il est tellement rare qu’un scénario ait cette capacité à devancer le spectateur, c’est aussi exceptionnel que plaisant.

Mon vrai coup de coeur ? L’antagoniste. Lee Dong Gun, dans le rôle du roi Yeonsangun est magistral, difficile de le décrire autrement. Le drama cumule énormément de points forts : la romance est splendide, l’intrigue passionnante, les personnages secondaires excellents… Mais au milieu de tout ça, difficile d’égaler le second lead : roi tiraillé, fou, perdu, touchant, qu’on déteste et qu’on ne peut pas s’empêcher d’admirer à la fois. Il m’a faite vivre des montagnes russes d’émotion.

A côté, Park Min Young livre une prestation bluffante. L’héroïne Chae Kyung est solaire, épique, impressionnante de vivacité et de force (ce n’est pas pour rien que le nom du drama lui rend hommage) parce que malgré les conflits politiques et la guerre pour le trône, c’est elle le véritable pilier du drama autour de qui l’Histoire s’écrit.

En quelques mots, Seven Day Queen est un combo gagnant de tout ce que j’attends d’un excellent sageuk. Ce à quoi s’ajoute une réalisation magnifique ainsi qu’une bande-son instrumentale splendide. Que demande le peuple ?


Forest Of Secrets / Stranger

secret-forest-forest-of-secrets

9/10

On change de style… mais on ne perd pas en qualité. Forest Of Secrets est incroyable. Je ne suis pas une experte dans le domaine des dramas policiers : ce n’est pas vraiment mon style de prédilection, et j’ai un référentiel très limité en la matière. Mais même avec si peu d’expérience dans le domaine, je peux dire sans hésitation que Forest Of Secret est d’une intelligence et d’une finesse rares, qu’on ne retrouve que dans l’écriture exceptionnelle d’un drama exceptionnel.

Premier atout : le héros. Hwang Shi Mok est absolument fabuleux. Il est difficile de jouer les émotions, mais il est encore plus difficile de jouer l’absence d’émotion. D’être pourtant capable de transmettre aux spectateurs chaque doute et chaque conflit qui se trame dans sa tête, alors même qu’il est incapable de ressentir les émotions comme une personne normale. Pour ça, Jo Seung Woo est formidable et peu d’acteurs auraient été capables de jouer ce personnage avec autant de force et de subtilité.

Je suis également charmée par Yeo Jin, jouée par la superbe Bae Doo Na. Elle est badass, intelligente, perspicace. Ses interactions avec Shi Mok étaient géniales. De manière générale, l’écriture des personnages est un sans-faute, avec un chapeau bas pour Lee Chang Jun -qu’on peut considérer plus ou moins comme l’antagoniste- un personnage brillant de dualité. Il m’a intriguée à chaque épisode, je n’ai jamais su vers quel côté pencher. Forest Of Secrets manie l’art de nous faire douter de tout et son contraire à chaque épisode, à nous perdre au milieu des interrogations et nous faire changer d’avis à chaque minute, puis nous prendre par surprise à la dernière seconde de manière complètement cohérente. Brillant.

J’ai quand même une chose à reprocher au drama : le scénario reste focalisé sur l’intrigue à 100%. J’aurais voulu que le scénario creuse plus les histoires respectives des protagonistes : pourquoi et comment sont-ils devenus ceux qu’ils sont aujourd’hui ? On apprend à connaître les personnages au fil de l’enquête mais au final, on en sait bien peu sur eux. Je n’aurais pas dit non à quelques épisodes supplémentaires qui nous auraient permis de creuser un peu plus dans leur passé.

En tout cas, une chose est sûre : côté thriller / policier, Forest Of Secrets se classe parmi les incontournables de l’année (voire les incontournables tout court ?). Un casting ultra solide, une écriture impressionnante de finesse et d’intelligence, des personnages géniaux… Encore une fois, que demande le peuple ?


A l’abandon…

Suspicious Partner

sp2

Episode 26/40 (13/20)

Oui, je l’avoue, je trahis Ji Chang Wook et je m’en veux pour ça. Mais je m’ennuie à mourir et j’ai un mal fou à me motiver à terminer le drama. Quelle ironie quand je pense à l’état d’addiction / hystérie dans lequel ses premiers épisodes m’avaient plongée ! Les 8-10 premiers épisodes étaient un régal : une intrigue passionnante, une romance qui fleurit de manière ultra addictive… Ji Chang Wook et Nam Ji Hyun partagent une alchimie géniale, ça c’est indiscutable.

Le souci, c’est qu’à partir d’un certain point, l’intrigue rame. Des va-et-vient qui s’éternisent entre la team des héros et Jung Hyun Soo, sans compter une histoire de famille qui pointe le bout de son nez, et qui promet noble idiotie et autres situations frustrantes (les avis que j’ai pu lire sur la suite confirment mes pires craintes : histoires de parents => pourquoi ??).

Je n’ai donc pas la motivation de regarder les 7 épisodes restants et abandonne lâchement Ji Chang Wook au milieu du chemin.

Ji-Chang-Wook2
Ne sois pas triste, je t’aime toujours autant
Publicités

Uncontrollably Fond 함부로 애틋하게

Publié par Nikilann  

L’histoire

Lorsqu’il apprend qu’il a seulement quelques mois à vivre, la super star Shin Joon Hyung (Woo Bin) voit son monde s’effondrer. C’est bien sûr le moment que choisit le destin pour remettre No Eul (Suzy) sur sa route. Son ancienne camarade de lycée n’est pas prête à lui pardonner ses erreurs et ses secrets. Mais lui est bien décidé à la garder auprès de lui par tous les moyens possibles.

No Eul croule sous les dettes, et lorsque Joon Hyung lui propose de tourner un documentaire sur lui, elle accepte. Quitte à prendre le risque de raviver la flamme qui ne s’était jamais vraiment éteinte…


 La fiche

Période de diffusion 6 juillet – 8 septembre 2016
Episodes 20 (60 min)
Genre Romance, Tragédie, Maladie, Famille

Casting
Kim Woo Bin dans le rôle de Shin Joon Hyung
Suzy dans le rôle de No Eul
Im Joo Hwan dans le rôle de Choi Ji Tae


La note

6/10


L’avis de Nikilann

J’ai littéralement perdu des cheveux à cause de ce drama. J’adore Kim Woo Bin, mais même si vous êtes fan, ne vous infligez pas ce fiasco !

UncontrollablyFond10-00019
A l’aide ! Quelqu’un ! Sauvez mon drama !

Le scénario de Uncontrollably Fond est catastrophique. Les dialogues sont souvent mal écrits et la noble idiotie, à ce stade, est pure stupidité.

J’étais teeeeellement déçue que Im Joo Hwan, qui joue le second lead Choi Ji Tae, se retrouve encore dans un drama pourri. Il fait vraiment de mauvais choix la plupart du temps. Et je ne comprend pas pourquoi on le cantonne au second lead. Il devrait prendre des risques – c’est un très bon acteur et il commence a bien vieillir… Bientôt il sera trop tard ! L’industrie n’aime pas les acteurs passés de mode :s

Au final, même Suzy n’a pas été la raison de cet échec tragique. Dans mon désespoir, je l’ai même trouvé actrice potable. Son jeu a tout de même peu de facettes. A part dans Dream High où elle collait parfaitement au personnage, elle manque d’expressions faciales et d’intonations dans la voix.

Cela se voyait d’autant plus que Kim Woo Bin est excellent. C’est vraiment pour lui que je suis restée jusqu’au bout. Il a réussi à me donner envie de savoir ce qui allait arriver à son personnage. Je l’ai trouvé poignant, jamais dans l’exagération. Le seul problème – mais là encore, je tiens le réalisateur et l’auteur pour responsable – c’était le cancer. Les symptômes qu’il provoquait… C’était du grand grand n’importe quoi !

Pareil que pour Im Joo Hwan, je suis déçue que Lim Ju Eun aie encore eu un second rôle. En revanche, elle s’est vraiment démarquée dans le drama. Elle m’a presque convaincue que Yoon Jung Eun était un personnage intéressant et profond. Un miracle si j’ose dire.

Mais tout cela ne me surprend pas vraiment. Je m’attendais juste a un début qui ait du cachet pour ce drama de la scénariste de Will it Snow for Christmas? et Innocent Man. Bien que ces deux mélodrammes soient partis en cacahuète sur la fin, leur début était incroyablement poignant. Lee Kyoung Hee sait écrire des personnages riches et leur inventer des situations qui vont droit au coeur. Sorry I Love You fait partie des mélo préférés d’Asiandramas !

Là, elle s’est plantée en beauté dès le début (puis, comme d’habitude, c’est encore plus parti en cacahuète).

UF12-00003

Le seul personnage que j’ai beaucoup aimé (en dehors de Joon Hyung), c’est sa mère. Jin Kyung a été magistrale dans le rôle – malgré l’agacement que j’ai parfois ressenti pour l’entêtement du personnage.

Quel gâchis du casting… J’étais vraiment intéressée parce qu’il s’agissait du premier drama complètement pré-produit. Échec cuisant !

uncontrollably-fond-filming-location-episode-17-mapo-bridge-b
Sortez-moi de là. Pitié.

Conclusion ? Ne faites pas comme moi : évitez le désastre.


En deux lignes

Les + Kim Woo Bin, sexy en toute occasion. De très beaux plans dans la neige.

Les – Un scénario a faire mal à la tête et des personnages a s’arracher les cheveux.


Votre avis ?